Return to site

7 fausses vérités

qui vous empêchent d'être entrepreneur

Qu'il s'agisse de discussions de comptoir ou des images véhiculées par les media, de nombreux clichés ou de mythes sont véhiculés à propos des entrepreneurs, des indépendants, des fondateurs ou des startups. Des clichés qui empêchent des femmes et des hommes de concrétiser leur idée ou leur projet.

Alors comme les stéréotypes ont la vie dure, nous avons décidé de nous y attaquer en rédigeant: 7 mythes qui vous empêchent d'être entrepreneur(e).

1. Il faut une GRANDE idée

Faux. Il n'y a pas de mauvaises ou de petites idées! Toutes les idées sont bonnes. C'est la manière dont une idée est mise en oeuvre qui en fera le succès. Votre passion, votre sens du client, votre connaissance du sujet feront la différence.

Le mythe de la grande idée, de l'idée en or est probablement le mythe le plus tenace. Or, la plupart des idées au départ des entreprises à succès sont banales. Tous les entrepreneurs ont commencé petit (l'image du garage où ont commencé beaucoup d'entrepreneurs). Ces entreprises ont, avec le temps, réussi à se différencier, à répondre au mieux voire à devancer les attentes de leurs clients. Vous auriez investi dans un site web qui permet de voter pour l'étudiant(e) le plus hot d'un campus universitaire? C'est pourtant le début de l'histoire de Facebook. Alors, votre (petite) idée et si vous la lanciez?

Les Funny bands, vendus à 3 millions d'exemplaires en 6 semaines par le belge Frédéric Dubois. Etait-ce une grande idée?

Funny Bandz

2. Il faut aimer le risque

Faux. Pour entreprendre, il faut tester toutes les hypothèses, idées. Ce qui a pour objectif d'éliminer la plus grande part des risques ou hypothèses. L'entrepreneur prend des décisions, fait des choix mais ne décide pas de prendre des risques.

En Belgique, l'idée qu'il faut aimer le risque est généralement liée au fait de..ne pas avoir de préavis, ces 3 mois de salaires dont bénéficient généralement les salariés licenciés. Cela vous fait peur? Et si vous économisiez tout simplement l'équivalent de 3 mois de salaire net?

"Les entrepreneurs sont des solutionneurs de problème, pas des kamikazes".

3. Il faut de l'argent

Faux. Vous pensez qu'il vous faut (beaucoup) d'argent pour devenir entrepreneur? En réalité, vos (futurs) clients sont la première source de rentrées financières. Pas besoin d'obtenir un crédit bancaire, de faire une levée de fonds ou d'engloutir toutes vos économies. En fonction du type d'activité que vous désirez exercer, quelques centaines ou quelques milliers d'euros sont nécessaires. Sachez aussi que de nombreuses structures d'accompagnement vous aident à vous lancer à moindre frais.

Christophe Hardiquest, le chef étoile du restaurant Bon-bon a démarré avec 2.500 euros. Découvrez son histoire

"Soyez radins! Moi, je lache l'argent avec des élastiques, c'est le meilleur moyen pour aller loin" conseille Jonathan Schockaert de ListMinut

4. Il faut être un super-héros

Faux. Ce sont sans doute les super-héros qui font les entrepreneurs les plus "dangereux". L'entrepreneur qui réussit est celui qui sait où il veut aller mais sait s'entourer d'une équipe ou de conseillers qui vont renforcer ses compétences, combler ses faiblesses, enrichir ses idées et sa vision.

Et surtout, c'est un entrepreneur qui est réellement à l'écoute de ses clients et est capable de remettre ses idées en question, d'entendre la critique.

5. Il faut un diplôme (d'une école de commerce)

Faux aussi. en Belgique, seuls 11% des diplômés des écoles de commerce deviennent entrepreneurs. Et seuls 43% des entrepreneurs ont fait des études supérieures de type long (hautes écoles et universités), 27,7% des études supérieures de type court.

Par contre, si vos connaissances en gestion (comptabilité, finances etc.) sont limitées, il est important, dès le départ, de vous entourer de professionnels dans le domaine.

Pour obtenir le statut d'indépendant, des compétences en gestion de base sont exigées (voir les conditions sur le site de Securex et les capacités entrepreneuriales).

Et tant qu'à parler de chiffres, en Belgique, 1/3 des indépendants sont des femmes.

L'âge moyen auquel les belges entreprennent est de 37 ans. Il ne faut donc ni être jeune (peu d'obligation et de charge mais peu d'expérience) ni bénéficier d'une large expérience (charges de famille etc.).

6. Il faut d'abord un business plan

Faux encore. Commencez par tester votre idée, à en parler autour de vous. Cela vous apportera des informations bien plus pertinentes que la rédaction d'un business plan.

Quand a-t-on besoin d'un business plan? Lors de la création d'une entreprise (forme commerciale comme la SA, SPRL etc.), le notaire vous demandera un business plan sur 3 ans et lorsque vous demandez un financement à votre banquier.

Un business plan tiré une expérience concrète, de tests et de pratique sera bien plus utile que de vous asseoir face à une boule de crystal pour remplir les cellules d'une feuille Excel.

7. Il ne faut pas avoir peur

Vrai. Entreprendre, c'est sortir de sa zone de confort, dépasser la peur de l'inconnu, la peur de rater, la peur de réussir, la peur de déplaire,...

Mais ce qui ce cache de l'autre côté de ces peurs est probablement la plus belle expérience professionnelle. Pas un rêve ou une situation parfaite et facile mais une expérience unique: développer votre passion, votre potentiel, changer le monde, faire ce que vous aimez.

Cela signifie-t-il que tout le monde peut être entrepreneur? Probablement pas. Mais pas pour les clichés évoqués ci-dessus, en tous cas.

En conclusion

Pour entreprendre, il faut:

  • en avoir envie
  • avoir une idée..ou pas (observez le monde autour de vous, de nombreuses idées sont encore à inventer)
  • s'informer 
  • s'entourer et se faire accompagner d'autres entrepreneurs et d'experts
  • tester son idée
  • savoir comment s'y prendre

C'est ce que vous propose Entrepreneurs Weekend, un weekend pour transformer votre idée en un projet viable, tester cette idée et bénéficiez des conseils et avis d'autres entrepreneurs. Plus d'infos sur: http://www.entrepreneurs-weekend.be

Programme 2016:

  • Bruxelles: avril 2016
  • Mons: mai 2016
  • Louvain-La-Neuve: septembre 2016
  • Liège: octobre 2016
All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly